samedi 6 mai 2017

Le destin d'une collection de meules à grain gallo-romaines



 
Vers une future collection Frégeyres

mardi 25 avril 2017


Secteur Viaur, Aveyron

Commune: Le Riols, Saint-Martin-Laguépie
Météo: ensoleillée

Participants : Pierre, Pierre, Louis, Yann, Franck, Rosie, Yvonne, Marc, Christian, Christophe, Charlette, Alain

Sites visités : le site de Marèze
 

Voitures :  Pierre, Christophe, Louis

Portions de meules gallo-romaines en série dans une cour du Riols

C'était mardi 25 avril. Le CAPA a répondu "en masse" à l'invitation de François Boyer et Pierre Caussade, grands connaisseurs des techniques de la fabrication de farine aux époques gauloise et romaine.

Rendez-vous nous avait été donné au Riols. Après les présentations d'usage, nous a été montrée pas moins d'une centaine de meules typiquement gallo-romaines issues de l'énorme amoncellement de rebuts et de débris de taille de la carrière de Maréze (1) déjà traitée sur notre blog. Presque trois tonnes. C'est dire...

On y voit meta à base cylindrique en cône, catillus en creux, ébauches préformées, ratés bien reconnaissables.

C'est André Frégeyres qui les a extraites, des années durant, d'une parcelle en sa possession. Curieux, il a réuni les pièces dans sa ferme transformant le lieu en véritable petit musée à ciel ouvert.

Son fils, Michel, s'interroge à présent sur la destinée de cette collection originale.


Encombrantes, mais oh combien précieuses, car il est bien difficile dans la carrière de retrouver aujourd'hui des témoignages aussi parlants tant les ramassages intempestifs ont été nombreux depuis les années cinquante. 


Le lot, étudié en partie par Christian Servelle et Émilie Thomas (2), fera l'objet d'une étude plus approfondie dans les mois qui viennent. Celle de notre ami, Pierre Caussade. Le CAPA lui portera assistance autant qu'il lui sera possible.

Temporairement, le séchoir servira d'entrepôt et la laiterie de cabinet d'étude. Une affaire à suivre...

Meules de même gabarit ramassées au pied de la carrière de Marèze. Toutes sont en grès grossier agglomérant des graviers de quartz.



Beau catillus avec trou pour emboiter le manchon.

Portion de meta, la meule dormante

Visite des lieux avec le propriétaire

Le séchoir, nouvelle destination pour les meules enfin à l'abri des intempéries.

Notes

(1) -  Déjà traité sur notre blog

(2) - Christian Servelle et Émilie Thomas dans « Les meulière protohistoriques et antiques de La Marèze (Saint-Martin-Laguépie et Le Riols, Tarn): matières premières, modalités d'exploitation et de façonnage, diffusion de la production » tiré du livre Les Rutènes. Du peuple à la cité, Bordeaux, 2011 ».